Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 14:58

PATERSON                               

2016   V.O.S.T.

Film américain de 
Jim Jarmusch

Durée: 1 h 58 
Paterson vit à Paterson, New Jersey, cette ville des poètes (de William Carlos Williams à Allan Ginsberg) aujourd’hui en décrépitude. Chauffeur de bus d’une trentaine d’années, il mène une vie réglée aux côtés de Laura, qui multiplie projets et expériences avec enthousiasme et de Marvin, bouledogue anglais. Chaque jour, Paterson écrit des poèmes sur un carnet secret qui ne le quitte pas…

Aurélien Férenczi dans son article pour Télérama parle de « film haïku : Magie généreuse, Jim Jarmusch rend (l’) humble quotidien (de ses personnages) infiniment plus séduisant que d'autres vies que la leur, qui seraient trépidantes et mouvementées. Sans jamais se départir d'une agréable cocasserie, le film exalte l'harmonie domestique, la sécurité rassurante des rituels. Il fait la somme des micro-bonheurs qu'apportent, érigés en habitudes, l'amour, l'amitié, le travail, la vie en communauté. Et l'écriture. Cette oasis de bonheur modeste serre le cœur, en empathie totale avec la voix grave du héros (Adam Driver finit par avoir des faux airs de Nanni Moretti), la dinguerie joyeuse de l'héroïne, les mimiques de Marvin. Elle émeut parce qu'elle figure une mesure en toutes choses, qu'on sait inatteignable… »

 

 

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 14:39

L’AURORE                                        

1928    V.O.S.T.

Film américain de Friedrich W. Murnau

Durée : 1 h 37 

Un pêcheur s'éprend d'une citadine aux allures de vamp. Sous l'influence de celle-ci, il décide de noyer son épouse, mais change d'avis une fois sur la barque. Effrayée, la femme fuit en ville. Elle est bientôt rejointe par son mari, désireux de se faire pardonner.
Lors de la première cérémonie des Oscars, en 1929, le film de F-W. Murnau remporte plusieurs prix. L'Aurore reçoit une statuette pour sa qualité artistique. La photographie est également distinguée. Quant à Janet Gaynor, elle reçoit le prix de la meilleure actrice, non seulement pour ce film, mais aussi pour ses prestations dans 2 films de Frank Borzage. L'Aurore est un des premiers films sonores de l'Histoire du cinéma, Auréolé du succès de ses films allemands, Murnau est engagé à Hollywood et dispose de moyens considérables pour son premier film. Ce sera l'Aurore, échec commercial, mais chef-d'œuvre toujours reconnu comme tel.


Friedrich Wilhelm Plumpe, dit Murnau est un cinéaste allemand né en 1888 et mort à Santa Barbara, Californie, en 1931.
Maître du clair-obscur, Murnau porte le cinéma muet à la plénitude de sa puissance expressive. En 1958, par la voix de François Truffaut, l'équipe des Cahiers du cinéma désigne son chef-d'œuvre l'Aurore comme «le meilleur film du monde».
Il tourne son premier film en 1919. C'est en 1922, avec Nosferatu le vampire– d'après le roman de l'écrivain Bram Stoker–que Murnau connaît la notoriété. Il investit l'image du pouvoir d'épouvanter qui résulte des choix de mise en scène, du travail sur le décor et des éclairages. Ce film marque une date importante dans l'histoire de l'expressionnisme allemand et du film fantastique. 
Auréolé par le succès de ses films allemands, Murnau part pour New York en 1926. S'engageant avec la Fox à Hollywood, il dispose alors de moyens considérables. L'année suivante, il signe l'Aurore. Pourtant, Murnau va bientôt se lasser des studios de Los Angeles. Avide de tourner dans une nature grandiose, il fait voile pour Tahiti en 1929. Deux ans plus tard, il signe, en collaboration avec Robert Flaherty, Tabou, un «documentaire romancé» tourné à Bora-Bora. Le film est présenté au public quelques jours après la mort du réalisateur allemand, victime à 43 ans d'un accident de voiture sur la côte ouest des États-Unis.
 

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 17:39

 CHOUF                                                      

 2015

Film français de Karim Dridi

Avec Sofian Khammes, Foued Nabba, Zine Darar

Durée : 1 h 48 

Chouf, ça veut dire "regarde" en arabe. C'est le nom des guetteurs des réseaux de drogue de Marseille. Sofiane, 24 ans, brillant étudiant, intègre le business de son quartier après le meurtre de son frère, un caïd local. Pour retrouver les assassins, Sofiane est prêt à tout.
Il abandonne famille, études et gravit rapidement les échelons. Aspiré par une violence qui le dépasse, Sofiane découvre la vérité et doit faire des choix.

 

Chouf est le dernier volet de la trilogie marseillaise réalisée par Karim Dridi. C'est avec le premier opus, Bye-Bye, en 1995, que le cinéaste a pu découvrir la ville cinématographiquement. Il réalisa douze ans après Khamsa qui lui a permis de rencontrer des enfants gitans et des adolescents des quartiers nord. C'est parce que cette expérience était si forte qu'il a voulu revenir à Marseille tourner Chouf.

Karim Dridi a engagé des comédiens non-professionnels. Pendant deux ans, il a animé des ateliers de comédie avec des jeunes des quartiers tout en écrivant avec eux le scénario. Le metteur en scène explique : "Pour le rôle de Sofiane, le héros, j’ai vu 1000 gars, mais il est finalement incarné par un jeune d’origine marseillaise, comédien du Conservatoire, Sofian Khammes. Cela dit, il ne s’agissait pas d’aller vers un film naturaliste où on montre des gens de quartiers pour ce qu’ils sont. L’idée, c’était de les amener ailleurs, dans la planète cinéma, dans un film. Sinon j’aurais fait un documentaire."

Le réalisateur a situé les lieux des meurtres du film parmi les plus beaux sites de Marseille et ses hauteurs. Il justifie ce choix : "Je suis méditerranéen, j’aime le soleil. Pour Chouf, j’ai naturellement pensé à la tragédie antique. Il y a un côté hellénique et grandiose dans les décors, afin que les rebondissements puissants de la tragédie antique puissent s’accomplir. Le décor du film ne pouvait pas se situer uniquement au coeur du béton des quartiers."

 

 

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 17:30

CLASH                                                            

2016           V.O.S.T.

Film français, égyptien de Mohammed Diab

Avec Nelly Karim, Hani Adel, Tarek Abdel Aziz…

Durée : 1 h 37 

Le Caire, été 2013, deux ans après la révolution égyptienne. Au lendemain de la destitution du président islamiste Morsi, un jour de violentes émeutes, des dizaines de manifestants aux convictions politiques et religieuses divergentes sont embarqués dans un fourgon de police. Sauront-ils surmonter leurs différences pour s'en sortir ?

 

C’est après les événements qui ont eu lieu en Egypte en 2013 que Mohamed Diab et son frère Khaled ont évoqué l’idée de Clash. Tous les deux avaient la certitude qu'il s'agissait de la meilleure histoire pour parler de l’Egypte de 2013 et de celle d’aujourd’hui. 

"Les forces en présence, et en conflit, étaient les mêmes : les révolutionnaires, les Frères musulmans, et l’armée. Ironiquement, le seul sujet qu’on a pu trouver sur la révolution, c’est son échec", se rappelle le metteur en scène.

Le réalisateur et son frère ont écrit treize versions du scénario. Pour les comédiens, les deux hommes ont choisi des gens qu'ils connaissaient et des Egyptiens lambda. Ils voulaient mélanger plusieurs visages de l’Egypte sans pour autant établir un panel au sens sociologique (la proportion entre les Révolutionnaires et les Frères musulmans est moins équilibrée dans la vraie vie). Le cinéaste développe : 
"Les premiers personnages sont évidemment le journaliste et son photographe. Le premier est inspiré de Mohamed Fahmy, un journaliste égypto-canadien qui travaillait pour Al-Jazeera et qui a passé un an et demi en prison, avant d’attaquer la chaîne qui l’avait laissé tomber. Dans le film, il est devenu égyptoaméricain, c’était une manière de parler de la xénophobie de plus en plus forte en Egypte, de la théorie du complot étranger qui devient permanente. Zein, le photographe, est inspiré de Mahmoud Abou Zied, dit Shawkan, qui couvrait les manifs pour un journal égyptien et qui est en prison depuis presque trois ans maintenant. Shawkan était du côté de la Révolution, mais dans ces jours-là, tout le monde pouvait se faire arrêter, et a fortiori les journalistes que chaque camp considérait comme des traitres. D’une certaine façon ces deux-là me représentent : moi aussi je fais des images et moi aussi je suis claustrophobe."

 

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 10:13

MERCENAIRE

2016

Film français de 
Sacha Wolff

Durée: 1 h 44 

Soane, jeune Wallisien, brave l’autorité de son père pour partir jouer au rugby en métropole.
Livré à lui-même à l’autre bout du monde, son odyssée le conduit à devenir un homme dans un univers qui n’offre pas de réussite sans compromission.


Le film a remporté le Prix Label Europa à la Quinzaine des réalisateurs 2016 à Cannes.

"Il me semble capital, explique Sacha Wolff, de parvenir à faire exister ce film océanien, dont les codes et les protagonistes sont oubliés par le cinéma, la littérature, et l’art en général. Faire de Soane un héros, c’est arpenter un pan presque vierge de la cinématographie, c’est donner à voir et à entendre les problématiques d’un monde secret et méconnu. "
 

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 10:10

MA VIE DE COURGETTE

2015 
Film d’animation français de 
Claude Barras
Durée: 1 h 06

De son vrai nom Icare, Courgette vit seul avec sa mère depuis que son père est parti avec une «poule». Il a toujours trouvé bizarre cette histoire d’oiseau, mais c’est ce que sa mère lui a raconté. Et il ne fait pas bon la contredire. D’ailleurs, c’est parce qu’il veut éviter la raclée ce jour-là qu’il y a un accident et que sa mère meurt. Raymond, le «flic» s’occupe de son cas, 


Cristal du long métrage et Prix du Public au dernier Festival du Film d’Animation d’Annecy.


Le réalisateur ne voulait pas de personnages à l'esthétique réaliste mais plutôt stylisée:
"Hergé affirmait que plus le style graphique d’un visage est simplifié, plus le spectateur peut y projeter ses émotions. C’est aussi ma conviction", déclare le cinéaste.

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 10:07

FUOCOAMMARE, PAR DELÁ LAMPEDUSA

 2016     V.O.S.T.
Film documentaire italien, français de Gianfranco Rosi
Durée: 1 h 49

Samuele a 12 ans et vit sur une île au milieu de la mer. Il va à l'école, adore tirer et chasser avec sa fronde. Il aime les jeux terrestres, même si tout autour de lui parle de la mer et des hommes, des femmes, des enfants qui tentent de la traverser pour rejoindre son île. Car il n'est pas sur une île comme les autres. 

Le film a remporté l’Ours d’Or à la dernière Berlinale

Si G.Rosi a cherché à faire un film sur cette petite île surexposée médiatiquement depuis quelques années, il n'a pas voulu faire un film sur les migrants. Il a plutôt choisi de se centrer sur ce lieu dans sa globalité et non uniquement sur les tragédies qui s'y déroulent :
"Le grand défi était de trouver un autre point de vue" dit-il. 

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 10:01

L’HISTOIRE DE L’AMOUR

2016       V.O.S.T.
Film français, canadien, américain, roumain de 
Radu Mihaileanu
Durée: 2 h 14
New York, aujourd'hui. Léo,vieux juif polonais immigré, espiègle et drôle, vit dans le souvenir de «la femme la plus aimée au monde», le grand amour de sa vie. A l’autre bout de la ville, Alma, dans la fougue de l' adolescence, découvre l’amour pour la première fois. Rien ne semble lier Leo à Alma. Et pourtant, de la Pologne des années 30 à Central Park aujourd’hui, un manuscrit  va voyager à travers temps et continents.

Si R. Mihaileanu a toujours réalisé des films militants, cette fois le metteur en scène change de registre puisqu'il s'agit d'une histoire d'amour au sens le plus classique du terme. Il justifie ce choix :"Il me semble qu’aujourd’hui la plus grave et profonde crise que l’humanité traverse – qui engendre toutes les autres– est l’incapacité d’aimer l’autre.

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 14:05
Bobine du mardi 4 octobre 2016 , à 20 h 15 : Rester vertical.

RESTER VERTICAL

2016
Film français de Alain Guiraudie

Présence possible de Basile Meilleurat, interprète du rôle de Yoan

Durée : 1h 40

Léo est à la recherche du loup sur un grand causse de Lozère lorsqu’il rencontre une bergère, Marie. Quelques mois plus tard, ils ont un enfant. En proie au baby blues, et sans aucune confiance en Léo qui s’en va et puis revient sans prévenir, elle les abandonne tous les deux. Léo se retrouve alors avec un bébé sur les bras. C’est compliqué mais au fond, il aime bien ça. Et pendant ce temps, il ne travaille pas beaucoup, il sombre peu à peu dans la misère. C’est la déchéance sociale qui le ramène vers les causses de Lozère et vers le loup.

«La précarité de Léo, c'est une forme de liberté. Le monde actuel fait des rapports comme ça, entre la liberté et la précarité. Léo est libre, son métier lui confère une certaine liberté, mais son pendant c'est une précarité qui va le conduire à la déchéance sociale.» dit le réalisateur.
Rester Vertical est aussi un film sur des hommes et des femmes seuls. Le metteur en scène inverse, dans ce film, l’image du "parent isolé." Cela permet aussi de faire un sort à certains clichés : toutes les femmes n’ont pas à être sommées d’avoir l’instinct maternel, explique-t-il .

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 13:56
Bobine du lundi 10 octobre 2016 , à 20 h 15 : La tortue rouge.

LA TORTUE ROUGE
2016

Film d'animation français, belge de
Michael Dudok de Wit


Durée : 1h 20

À travers l’histoire d’un naufragé sur une île déserte tropicale peuplée de tortues, de crabes et d’oiseaux, La Tortue rouge raconte les grandes étapes de la vie d’un être humain.

Le film a remporté le Prix Spécial du Jury dans la catégorie Un Certain Regard au dernier Festival de Cannes.

Le néérlandais Michael Dudok de Wit a été révélé dans le monde de l'animation grâce à son court-métrage Le moine et le poisson, qui a notamment été récompensé par le César du meilleur court-métrage en 1994 et nommé aux Oscars. La Tortue rouge est son premier long-métrage.
En l'absence de dialogues, la musique occupe une place essentielle. Elle a été composée par Laurent Perez del Mar, une fois l'animation terminée et le film monté.

La tortue rouge, premier long métrage du cinéaste, est marqué par les techniques d'animation à la japonaise. Dans sa description de la nature, dans chaque souffle de vent, le film reflète l'influence du studio Ghibli, des maîtres Isao Takahata et Hayao Miyazaki. Ce sont eux qui ont sollicité le cinéaste et présidé à la naissance du film. Démarche historique, puisque c' est leur toute première collaboration avec un artiste étranger et extérieur au studio.
C'est dans les années 1970 que de petites sociétés japonaises commencent à concurrencer Hollywood. N'ayant pas les gros budgets américains, les animateurs japonais ont innové, mettant en scène des images plus statiques montrant des mouvements localisés: le vent qui fait battre une robe, une larme coulant sur une joue etc... Aujourd'hui Le tombeau des lucioles ou Mon voisin Totoro appartiennent à la culture mondiale.
Le plus courant des films d'animation, le dessin animé, date des débuts du cinéma. Entre les années 1930 et 1950, la Warner crée Bugs Bunny, la Paramount Betty Boop et Popeye et Disney réalise Mickey Mouse et «Blanche-neige et les 7 nains» en long métrage ( 1937). Aujourd'hui Hollywood utilise surtout la 3D.
Jusque dans les années 1980, la stop motion (animation image par image) était utilisée pour les effets spéciaux de la plupart des longs métrages. Puis l’arrivée et l’essor des programmes informatiques d'animation et d'images de synthèse l’ont reléguée à l’arrière-plan. Or, voilà que la stop motion «classique» connaît une véritable renaissance, et elle est de plus en plus souvent associée à l’animation numérique.



Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article

Recherche

Catégories

Liens