Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 14:56

afich sol local copie

«SOLUTIONS LOCALES POUR UN DESORDRE GLOBAL » (2009)

 

film documentaire français de Coline Serreau

durée 1h 53 min

Prix des places 5 € pour tous

 

"Les films d'alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s'est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives."

Caméra au poing, Coline Serreau a parcouru le monde pendant près de trois ans à la rencontre de femmes et d’hommes de terrain, penseurs et économistes, qui expérimentent localement, avec succès, des solutions pour panser les plaies d’une terre trop longtemps maltraitée. Elle a ainsi rencontré Pierre Rabhi, Lydia et Claude Bourguignon, les paysans sans terre du Brésil, Kokopelli en Inde, M. Antoniets en Ukraine... Tour à tour drôles et émouvants, combatifs et inspirés, ils sont ces résistants, ces amoureux de la terre, dont le documentaire de Coline Serreau porte la voix.

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 14:44

Pour clôturer sa saison

Cinéphiles en Libournais est heureux de vous présenter enfin (deux ans que nous essayons d’avoir ce film à nouveau distribué en France cette année)

LA LUZ PRODIGIOSA

 

Et avant la projection comme à l’habitude nous vous proposons de partager un moment de convivialité autour de gâteaux et autres douceurs à partir de 20h15

 

Bobine du mardi 15 juin à 20h45

3€ sur présentation de la carte d’adhérent

 

Au cinéma GRAND ECRAN de Libourne

 

 « LA LUZ PRODIGIOSA » (2002) V.O.S.T.la_luz_prodigiosa.jpg

 

film espagnol de Miguel Hermoso

avec Alfredo Landa, Nino Manfredi, Kiti Manver…

durée 1h 45 min

 

Joaquin, jeune berger andalou découvre un homme fusillé par les franquistes et laissé pour mort dans un ravin en 1936. Le jeune homme amène le blessé dans un asile. Celui-ci a perdu la mémoire et ne sait que répéter un mot "galapago".  Joaquin part et oublie cet homme. Il se passera quarante quatre ans avant qu'il ne le revoie……En 1980, Joaquin devenu vieux retrouve Galapago qui mendie dans les rues de Grenade, ville proche du lieu de naissance du poète Federico Garcia Lorca et le recueille chez lui. 

« Le scénario  écrit par Fernando Marias d'après son roman est fondé sur une réalité historique, la disparition de Federico Garcia Lorca assassiné par les antirépublicains et jeté dans la fosse commune de Viznar en Andalousie avec d'autres victimes. Son corps n'a jamais été identifié.

La naissance d'une amitié entre Joaquin et Galapago  donne lieu à un remarquable duo entre les deux grands acteurs qui interprètent respectivement ces rôles,  Alfredo Landa et Nino Manfredi.

Commence alors une recherche passionnante menée par Joaquin pour retrouver qui est véritablement son ami. Cette quête, qui le mènera à une révélation incroyable, est aussi une plongée dans le monde poétique du grand poète espagnol.  De plus la découverte de l'identité de Galapago est aussi pour Joaquin une découverte de lui-même.

Les images, très belles, accompagnent une poésie latente qui naît de la beauté de la lumière et des paysages, de l'émotion qui accompagne la révélation et de l'aura qui enveloppe peu à peu la silhouette misérable et pitoyable du mendiant Galapago et le transfigure, lui,  le poète assassiné.
Si l'on peut reprocher au film des scènes esthétisantes avec des effets spéciaux inutiles, elles ne sont pas assez nombreuses pour nous empêcher de savourer ce film subtil et poétique. » (article de Palla d’Oro)

Repost 0
Published by cinenlib - dans Les bobines
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 16:05

Au cinéma GRAND ECRAN de Libourne

Prix des places 5 € pour tous

 

«  ILUSIONES OPTICAS »  (2009) V.O.S.T.ilusiones opticas

 

film chilien de Cristián Jimenez

avec Valentina Vargas, Alvaro Rudolphy, Eduardo Paxeco…

durée 1h 42 min

 

Au centre commercial le nouveau vigile devient l'amant d'une bourgeoise cleptomane. Un skieur aveugle recouvre la vue et découvre un monde moins réjouissant qu'il ne l'avait espéré. Une entreprise offre à son personnel contre performances optimales, des opérations de chirurgie esthétique, seins, nez et autres implants capillaires, au choix. Un cadre quinqua fait un stage d'" out placement " ou   " comment se faire virer en douceur et dire merci ". A l'extérieur il pleut, mais au centre commercial il fait toujours 24°. L'hiver passe, tout semble irréel. Illusions d'optique.

Le film a été sélectionné aux festivals de San Sebastian et Tokyo (2009).

 

Repost 0
Published by cinenlib - dans Les bobines
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 15:51

Au cinéma GRAND ECRAN de Libourne

Prix des places 5 € pour tous

 

« LA PIVELLINA »  (2009) V.O.S.T.la_pivellina.jpg

durée 1h 40 min 

film italien, autrichien de Tizza Covi et Rainer Frimmel

avec Patrizia Gerardi, Asia Crippa, Walter Saabel…

 

Artistes de cirque, Patty et son mari Walter vivent dans un camping à la périphérie de Rome. Un soir d'hiver, Patty trouve dans un parc voisin une fillette de 2 ans abandonnée par sa mère. Contre l'avis de Walter, elle décide de garder l'enfant chez elle. La petite Asia découvre une nouvelle vie au milieu des saltimbanques, des roulottes et des animaux.
Chaque jour qui passe renforce un peu plus la relation entre Patty et la fillette. Mais un matin, Patty reçoit une lettre de la mère d'Asia...

 

Même si La Pivellina reste une fiction, les acteurs du film ont un vécu très proche du scénario. Patrizia Gerardi et Walter Saabel (Patty et Walter dans le film) sont en réalité des gens du spectacle vivant dans une caravane. Tizza Covi et Rainer Frimmel les connaissaient depuis longtemps. Ce choix contribue à rendre le film d'autant plus proche de la réalité. Les réalisateurs ont, par ailleurs, un faible particulier pour Patty pour ses ressemblances avec l'actrice Anna Magnani, à laquelle ils sont très attachés.

Pendant le tournage, les acteurs ne recevaient que quelques indications sur le contenu des conversations qu'ils devaient jouer. Libre à eux, ensuite, de créer les dialogues. Prévenus seulement une heure avant chaque tournage, ils étaient donc plus proches de l'improvisation que de la récitation. Les seules contraintes étaient le début et la fin du film ; pour le reste, tout dépendait des choix des acteurs et de l'humeur de la petite Asia Crippa âgée de moins de 2 ans au moment du tournage.

Pas facile de tourner dans une caravane, d'où le choix d'un tournage en super-16mm avec caméra sur l'épaule. Encore un moyen pour Tizza Covi et Rainer Frimmel de renforcer l'effet documentaire. Ce n'est pas un hasard non plus si aucune lumière artificielle n'a été utilisée durant le tournage.

« Nous avions plus de métrage que pour nos films précédents, environ 20 heures en tout, ce qui reste relativement peu pour un film de fiction. Pendant le montage, dont j'ai la charge, on a du écarter beaucoup de moments magnifiques et très réussis parce qu'ils s'éloignaient trop de la trame de l'histoire » nous dit Tizza Covi.

 

 

Repost 0
Published by cinenlib - dans Les bobines
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 15:45

Au cinéma GRAND ECRAN de Libourne

Prix des places 5 € pour tous

 

«THE GOOD HEART » (2008) V.O.S.T.the_good_heart.jpg

 

film américain, islandais de Dagur Kari

avec Paul Dano, Brian Cox, Isild Le Besco…

durée 1h 35 min

 

Lucas, un garçon marginal, rencontre par hasard Jacques, un patron de bar grognon affaibli par cinq attaques cardiaques. Sachant que ses jours sont comptés, Jacques décide de prendre sous son aile Lucas. Tout se passe selon ses souhaits jusqu'au jour où April, une jolie hôtesse de l'air un peu éméchée, fait irruption dans le bar....

"J'aime beaucoup le format "sitcom"; être coincé dans une spirale sans fin avec vos personnages préférés dans une histoire clairement définie. J'aime aussi le cinéma d'art et d'essai et des structures dramatiques alternatives. Les sitcoms ont tendance à avoir une esthétique très mauvaise et les films d'art et d'essai ont tendance à se prendre trop au sérieux. Mon but est de faire un bouillon à partir des éléments que j'aime dans chaque format. De mélanger humour et poésie, la comédie avec la tragédie", nous dit le réalisateur.

Dagur Kari entre à la Danish Film School en 1995 pour en sortir diplômé en 1999 avec un moyen métrage de quarante minutes, Lost weekend, tourné au Danemark. Ce film de fin d'études reçoit onze prix internationaux (notamment à Brest, Angers, Poitiers, Munich et Tel Aviv).

 

 

The good heart est le troisième film réalisé par Dagur Kari et c'est le premier en anglais. Il a tourné un film en islandais, un film en danois  (Noi albinoi en 2003 et Dark Horse en 2007) Le réalisateur étant né dans le sud de la France, peut-être aura-t-on droit à un tournage en français pour son prochain long-métrage ?
Repost 0
Published by cinenlib - dans Les bobines
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 15:35

« SOUL KITCHEN » (2008) V.O.S.T.soul_kitchen.jpg

 

film français, allemand de Fatih Akin

avec Adam Bousdoukos, Moritz Beibtreu, Birol Unel…

durée 1h 39 min

 

Au cinéma GRAND ECRAN de Libourne

Prix des places 5 € pour tous

 

 

Zinos, jeune restaurateur à Hambourg, traverse une mauvaise passe. Sa copine Nadine est partie s'installer à Shanghai, les clients de son restaurant, le Soul Kitchen, boudent la cuisine gastronomique de son nouveau chef, un talentueux caractériel, et il a des problèmes de dos !
Zinos décide de rejoindre Nadine en Chine, et confie son restaurant à son frère Illias, fraîchement sorti de prison. Ces deux décisions se révèlent désastreuses : Illias perd le restaurant au jeu contre un promoteur immobilier véreux, et Nadine a quelqu'un d'autre dans sa vie ! Mais les deux frères ont peut-être encore une chance de sauver le Soul Kitchen, s'ils parviennent à s'entendre et à travailler en équipe

 

Projeté en Compétition à la 66e Mostra de Venise en septembre 2009, Soul Kitchen y a reçu le prix du Jury, présidé cette année par Ang Lee.

 

"Je voulais faire un film sur le sentiment d’être chez soi, qui n’a rien à voir avec la nationalité, le fait d’être allemand ou turc, ni même un endroit particulier : c’est un mode de vie, un état d’esprit." Nous dit le réalisateur.

Soul Kitchen n’est pas le troisième film de la trilogie "amour, mort, diable" annoncée par Fatih Akin, Après Head on (l’amour), et De l'autre côté (la mort), le réalisateur souhaitait se reposer un peu en réalisant un film plus léger comme Soul Kitchen : "Avec ce projet, j’étais censé faire quelques gammes et me rappeler que la vie n’est pas faite que de douleur et d’introspection. Je voulais m’accorder une petite pause avant de me frotter au diable – ce qui ne sera sûrement pas une partie de plaisir !"

Pour Soul Kitchen, Fatih Akin s’est entouré de ses acteurs habituels à commencer par Birol Ünel, acteur principal de Head on. Il retrouve également Adam Bousdoukos (L' Engrenage) et Moritz Bleibtreu (Julie en juillet).

Repost 0
Published by cinenlib - dans Les bobines
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 17:58

The Age of Stupid 2der

« THE AGE OF STUPID » (2009) V.O.S.T.

 

film documentaire britannique de Franny Armstrong

avec Pete Postlethwaite, Piers Guy, Fernand Pareau…

durée 1h 29 min

2055, un homme seul en haut d'une tour s'installe devant son ordinateur relié à l'ensemble des archives vidéo du monde. Face au monde dévasté qui l'entoure, il se pose la question suivante : pourquoi n'avons nous pas réagi lorsqu'il était encore temps ? Pour y répondre, il ouvre les archives de 2008.

Le tournage de L'âge de la stupidité, dont le budget de 500 000 euros, provient uniquement d'investisseurs individuels, a duré trois ans et demi. Le financement s'est effectué par la vente d'actions à plus de 220 individus et groupes qui se soucient du changement climatique. Ces groupes couvrent un ensemble de gens de tout horizon, et toutes ces personnes possèdent un pourcentage sur les recettes du film.

 

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 21:02
Un certain nombre d'affiches de cinéma est proposé à la vente à l'occasion de notre festival.
- vous pouvez réserver 4 affiches maxi par personne
- la réservation est possible en adressant un message à l'adresse ci-dessous

 

christian.herve@hotmail.fr
- même adresse pour obtenir la liste des affiches disponibles
- les demandes seront satisfaites en fonction de leur date de réception
- le paiement est possible par chèque ou espèces au Cinéma Grand Ecran le lundi 29 mars de 19h à 20h.

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 12:21

affweb

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 12:15

Vendredi 26 mars

19h30

Ouverture du festival avec la projection d’un court métrage

CONTREDANSE de Yacine Sersar

 proposé par Image et Culture en Lussacais

suivie d’un buffet convivial

21h00

Projection du film

 

CODE INCONNUcode.jpg

Film français, roumain, allemand de Michael Haneke

Avec Thierry Neuvic, Josef Berbichler, Alexandre Hamidi…

Durée 1h 57 min.

 

 

 

Anne, jeune comédienne, s’apprête à faire carrière au cinéma. Son ami, Georges est photographe de guerre, il est rarement en France. Le père de Georges est agriculteur, mais son frère cadet, Jean, refuse de reprendre la ferme familiale. Amadou est éducateur musical dans un institut pour sourds-muets, tandis que Maria, originaire de Roumanie, envoie au pays l’argent qu’elle gagne en mendiant. Ces personnages sont tous très différents, mais ils ont une chose en commun. Laquelle ?

 

Présenté au Festival de Cannes 2000, Code Inconnu a reçu un prix spécial de la part du jury. Michael Haneke, grand habitué du Festival, change complètement de registre après avoir filmé la violence à l’état brut (Funny Games). Ici, ce sont des fragments de vie rattachés par les liens du hasard qui nous sont donnés à voir. « Un récit incomplet de divers voyages » en quelque sorte.

 

Fils d’une actrice allemande catholique et d’un metteur en scène protestant, Michael Haneke grandit en Autriche. Etudiant en philosophie et en psychologie à Vienne, il monte des pièces de théâtre avant d’écrire et réaliser de nombreux téléfilms jusqu’au début des années 90. Refusé par les chaînes de télévision,  le septième continent devient son premier long métrage de cinéma en 1989.

Ce film inaugure une trilogie sur la « glaciation émotionnelle » (« emotionale Vergletscherung ») qui se poursuivra avec  Benny’s video(1992) et 71 fragments d’une chronologie du hasard (1994)

Présenté en compétition à Cannes, Funny games crée une onde de choc en 1997. Récit de la séquestration d’une famille par deux ados sadiques, cette œuvre éprouvante choque de nombreux spectateurs.

Devenu un des auteurs les plus cotés du cinéma européen, Michael Haneke engage Juliette Binoche pour code inconnu, film-puzzle sur l’immigration, l’exil et l’incommunicabilité, tourné en partie en France. Le réalisateur connaît un grand succès avec son film suivant, La pianiste, pour lequel il a fait appel à une autre comédienne française, Isabelle Huppert.

Après Le temps du loup, intrigante fable apocalyptique, Haneke convoque les fantômes de la guerre d’Algérie dans Caché, tourné à Paris en 2005.

Après avoir secoué les spectateurs français, c’est pour adresser un message au public américain qu’il réalise en 2007 un remake de Funny games avec Naomi Watts et Tim Roth. Il retrouve sa langue maternelle avecLe ruban blanc, réflexion subtile et troublante sur les racines du nazisme à travers le portrait d’un village allemand en 1913. Ce film en noir et blanc qui tient de la fable, du film historique et du thriller décroche en 2009 la Palme d’Or à Cannes, une récompense qui avait jusqu’alors toujours échappé à Haneke.

 

 

Samedi 27 mars à 15 h

Cinéphiles en Libournais vous propose avec l’aide de Laurie Deson, professeur à l’université Bordeaux 3, doctorante cinéma, de faire une analyse du film CODE INCONNU de Michaël HANEKE projeté la veille.

 

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article

Recherche

Catégories

Liens