Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 10:00
Bobine du lundi 25 mai 2015, 20 h 15, Spartacus et Cassandra

Spartacus et Cassandra

2014

Film documentaire français de Ioanis Nuguet

Avec C. Dumitru, S. Ursu.
Durée : 1 h 20 mn.

Spartacus, jeune Rom de 13 ans et sa soeur Cassandra, 10 ans sont recueillis dans le chapiteau-squat de Camille, une drôle de fée trapéziste qui prend soin d’eux, leur offre un toit et leur montre le chemin de l’école. Mais le cœur des enfants est déchiré entre l’avenir qui s’offre à eux et leurs parents qui vivent encore dans la rue.
Le documentaire s’intéresse à la question des Roms en France et plus particulièrement au sort des enfants. Le réalisateur Ioanis Nuguet a ainsi passé trois ans sur les terrains roms de Seine-Saint-Denis à filmer tout ce qu’il pouvait et puis en est venu à s'intéresser au sort de ces deux enfants.
Le documentaire se centre sur eux qui ont connu nombre d’épreuves difficiles comme l’expulsion, la mendicité, la violence, les arrestations et les placements en foyer.

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 10:48
Bobine du mardi 7 avril, 20 h 15: BAAL

BAAL
1970 V.O.S.T.

Film allemand de Volker Schlöndorff
Avec Rainer Werner Fassbinder, Sigi Graue, Margarethe Von Trotta…


Durée : 1 h 28 mn

Le jeune poète et anarchiste Baal erre à travers les forêts et le long des autoroutes. Son appétit pour la vie, l’amour et l’alcool le mène d’expériences sexuelles multiples en aventures dangereuses.

Entre le personnage de la pièce de Bertolt Brecht et son interprète, au cinéma, Rainer Werner Fassbinder, un trouble fascinant s’installe…
La veuve de Bertolt Brecht, Hélène Weigel, était extrêmement insatisfaite de l’adaptation de la pièce de son mari. Elle a demandé donc que le film soit interdit de projection. Aujourd’hui, Juliane Lorenz et la Fondation Rainer Werner Fassbinder ont réussi à lever cette interdiction. Un argument déterminant : il s’agissait de l’une des toutes premières apparitions à l’écran de Rainer Werner Fassbinder, en plus de l’un des premiers films de Volker Schlöndorff. ( voir dernière page)
Baal est la première pièce de théâtre de Bertolt Brecht. Il l’a écrite en 1918 alors qu'il n'avait que vingt ans.
C’est au cours du printemps 1969, à Munich, que Baal fut programmé à une heure de grande écoute sur la première chaîne allemande. Il provoqua rapidement une vague d’indignations et Volker Schlöndorff reçut de nombreuses lettres de menace. Réponse du réalisateur : "Face aux exigences et aux découragements d’un monde lui-même asocial, le personnage de poète errant incarne la rébellion la plus excessive et passionnée, condamnée à l’autodestruction."

Cette pièce de Bertolt Brecht, pleine de réminiscences de Rimbaud, raconte la vie dénuée de sens d'un jeune poète maudit, Baal, brûlant la vie par les deux bouts. Elle est adaptée pour la télévision allemande en 1969 par Volker Schlöndorff.
De nationalité allemande, Volker Schlöndorff s'est installé en France à l'adolescence. Il fait ses premières armes au cinéma comme assistant-réalisateur de J.P Melville, A. Resnais et L. Malle. Il rentre en Allemagne en 1964 et réalise en 1966 son premier long métrage, Les Désarrois de l'élève Toerless. Le film est très remarqué à Cannes où il obtient le Prix de la critique. Le réalisateur fait alors figure, aux côtés de cinéastes comme Fassbinder ou Wim Wenders, de chef de file de la nouvelle vague allemande.
Il atteint la consécration mondiale avec Le Tambour (1979), tiré du roman de Günther Grass et Palme d'Or à Cannes ex-aequo avec Apocalypse Now.

Repost 0
Published by cinenlib - dans bobines
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 10:42
Bobine du lundi 13 avril, 20 h : INHERENT VICE

ATTENTION: Film long, début de séance à 20h

INHERENT VICE
201
4 V.O.S.T.

Film américain de Paul Thomas Anderson
Avec Joaquin Phoenix, Josh Brolin, Owen Wilson…

Durée: 2 h 29 mn

L'ex-petite amie du détective privé Doc Sportello surgit un beau jour, en lui racontant qu'elle est tombée amoureuse d'un promoteur immobilier milliardaire : elle craint que l'épouse de ce dernier et son amant ne conspirent tous les deux pour faire interner le milliardaire… Mais ce n'est pas si simple…
C'est la toute fin des psychédéliques années 60, et la paranoïa règne en maître. Doc sait bien que, tout comme "trip" ou "démentiel", "amour" est l'un de ces mots galvaudés à force d'être utilisés – sauf que celui-là n'attire que les ennuis.
Le personnage de Doc, incarné par Joaquin Phoenix, un illuminé inquiet qui s’interroge sur le monde qui l’entoure, est caractéristique de l’œuvre de l’auteur d’Inherent Vice, Thomas Pynchon. Selon le cinéaste Paul Thomas Anderson, Pynchon a toujours porté un regard inquiet sur la société américaine et ressentait une sorte de trahison vis-à-vis du sacrifice des idéaux américains des années 60. La musique du film est évidemment composée de morceaux des années 60 interprétés par des artistes tels que_Neil Young et_Sam Cooke mais aussi de morceaux retro de groupes plus récents tels que Radiohead.

Repost 0
Published by cinenlib - dans bobines
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 17:45
BOBINE DU MARDI 3 MARS, 20 h 15 : Nuits blanches sur la jetée.

NUITS BLANCHES SUR LA JETÉE

2014
Film français de Paul Vecchiali
Avec Astrid Adverbe, Pascal Cervo, Geneviève Montaigu…
Durée : 1 h 34 mn

Un noctambule se promène chaque nuit sur la jetée du port où il passe une année sabbatique. Il rencontre là une jeune femme qui attend l’homme de sa vie. Quatre nuits, tant réelles que fantasmées, passées avec elle à discourir sur la vie, vont révéler l’amour que cet homme a pour cette femme.

Ce film est une adaptation de la nouvelle "Nuits Blanches" de Fedor Dostoiëvski, écrite en 1848. Cependant, deux romans du même auteur ont été une source d'inspiration, "Les Carnets du sous-sol" (1863) et "L'idiot" (1868). De plus, une phrase a été tirée de Souvenirs de la maison des morts. Toutes ces références avaient pour but de réaliser une sorte de portrait de Dostoiëvski.

Pour plus 'informations sur Paul Vecchiali: http://www.telerama.fr cinema paul-vecchiali

Repost 0
Published by cinenlib - dans les bobines
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 17:38
BOBINE DU LUNDI 9 MARS: A la recherche de Vivian Maier

A la recherche de Vivian Maier
2014 V.O.S.T.
D
ocumentaire américain de C. Siskel et J. Maloof
Durée : 1 h 24 mn

Dans le cadre de la Journée mondiale des Femmes, soirée avec le CIDF, LDH, etc...

L’incroyable histoire d’une mystérieuse inconnue, photographe reconnue aujourd’hui comme l’une des plus grandes Street Photographers du 20 ème siècle. Née à New York, d’une mère française, avant de résider à Chicago, Vivian Maier était inséparable de son Rolleiflex et prit tout au long de son existence plus de 100 000 photographies sans jamais les montrer. Pour être libre d’exercer son art quand elle le voulait, Vivian Maier fut une nanny excentrique toute sa vie. Cachées dans un garde-meuble, c’est par hasard que John Maloof mit la main sur les photos de Vivian Maier en 2007.

Repost 0
Published by cinenlib - dans les bobines
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 17:34
BOBINE DU MARDI 17 MARS, 20 h 15: HOPE

HOPE

2014
Film français de Boris Lojkine
Avec Justin Wang, Endurance Newton, Dieudonné Bertrand Balo'o
Durée : 1 h 31 mn

En route vers l’Europe, Hope rencontre Léonard. Elle a besoin d’un protecteur, il n’a pas le coeur de l’abandonner. Dans un monde hostile où chacun doit rester avec les siens, ils vont tenter d’avancer ensemble, et de s’aimer.

Le film a remporté le prix SACD à la Semaine Internationale de la critique à Cannes. Les deux précédents documentaires tournés au Vietnam réalisés par_Boris Lojkine ont en commun avec son film Hope qu’ils sont des invitations au voyage et qu’ils font le récit de vies "traversées par quelque chose de plus grand qu’elle, que ce soit des vies marquées par la guerre ou bien des vies emportées par les vagues de migration", précise le cinéaste.Il n’y pas un seul comédien professionnel dans Hope, tous les interprètes sont des migrants qui n’avaient jamais joué dans un film avant.

Repost 0
Published by cinenlib - dans les bobines
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 17:28
BOBINE DU 23 MARS, 20 h 15 : BIRDMAN

BIRDMAN

2014 V.O.S.T.
Film américain de Alejandro Gonzàlez Iñàrritu
Ave
c Michael Keaton, Zach Galifianakis, Edward Norton…
Durée : 2 h

L'acteur Riggan Thomson, connu pour avoir incarné un célèbre super-héros, mais ensuite délaissé par les producteurs, monte une pièce à Broadway autour de son propre personnage dans l'espoir de renouer avec sa gloire passée. Il est soutenu par sa fille, fraîchement sortie d'une cure de désintoxication qui devient son assistante, par une actrice et un producteur farfelu.
Cinquième long-métrage du réalisateur, Birdman prend la relève du très acclamé Biutiful (prix d'interprétation masculin à Cannes en 2010). Si le réalisateur a porté son choix vers Michael Keaton pour endosser le rôle principal, c'est que le parcours de Riggan Thomson est similaire à celui de Keaton, qui a connu la gloire fin des années 1980 début des années 1990 en incarnant le super-héros Batman dans les films de Burton, avant de se faire rare sur les écrans.

Repost 0
Published by cinenlib - dans les bobines
commenter cet article
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 10:48
BOBINE DU JEUDI 26 MARS, 20 h 15 : IRANIEN

IRANIEN

2014 V.O.S.T

SOIREE EXCEPTIONNELLE EN PRESENCE DU REALISATEUR.: MEHRAN TAMADON

Documentaire français, suisse, iranien.

Réalisateur: Mehran Tamadon

Durée: 1 h 45 mn

Nous aurons la chance de bénéficier de la présence du réalisateur Mehran Tamadon
Iranien athée, Mehran Tamadon a réussi à convaincre quatre mollahs, partisans de la République Islamique d’Iran, de venir habiter et discuter avec lui pendant deux jours. Dans ce huis clos, les débats se mêlent à la vie quotidienne pour faire émerger sans cesse cette question: comment vivre ensemble lorsque l’appréhension du monde des uns et des autres est si opposée ?

Repost 0
Published by cinenlib - dans Les bobines
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 18:57
BOBINE DU MARDI 31 MARS, 20 h 15: MON FILS

MON FILS
2015 V.O.S.T.
Film israélien de Eran Riklis
Avec Tawfeek Barhom Yaël Abecassis, Michael Moshonov
Durée : 1 h 44 mn

Iyad a grandi dans une ville arabe en Israël. A 16 ans, il intègre un prestigieux internat juif à Jérusalem. Il est le premier et seul Arabe a y être admis. Il est progressivement accepté par ses camarades mais n’a qu’un véritable ami, Yonatan, un garçon atteint d’une maladie héréditaire.
Après s’être attaqué au conflit israélo-palestinien (La fiancée syrienne, Les Citronniers), Eran Riklis s’intéresse ici au rapport entre les Palestiniens vivant en Israël et les Juifs israéliens.

Repost 0
Published by cinenlib - dans les bobines
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 16:54

RETOUR A ITHAQUE 

V.O.S.T.   2014 

Film français de Laurent Cantet                                 retour-a-ithaque.jpg

 


Avec Isabel Santos, Jorge Perugorria, Fernando Hechavarria

Durée : 1 h 35 mn.

Une terrasse qui domine la Havane, le soleil se couche. Cinq amis sont réunis pour fêter le retour d'Amadeo après 16 ans d'exil. Du crépuscule à l’aube, ils évoquent leur jeunesse, la bande qu'ils formaient alors, la foi dans l'avenir qui les animait … mais aussi leur désillusion d’aujourd’hui.
Laurent Cantet a choisi de travailler le scénario de son 7ème long-métrage avec le romancier, journaliste et scénariste Leonardo Padura (voir en dernière page). C’est la deuxième collaboration entre les deux hommes puisque Padura avait participé au scénario du film "7 Jours à la Havane", sélectionné dans la catégorie Un Certain regard au Festival de Cannes 2012. Dans" Retour à Ithaque", on peut entendre California Dreamin’ de The Mamas & The Papas. C’est un choix symbolique car c’était une musique interdite à l’époque où se passe le long métrage. Le jury du 23e Festival Biarritz Amérique Latine  (octobre 2014) a décerné l'Abrazo d'or, sa plus haute distinction, au film de Laurent Cantet qui décrit "Retour à Ithaque" comme un film qui donne aux Cubains l'occasion de se raconter. Pendant le long métrage, ils se livrent ainsi sur leurs désillusions mais aussi sur leur colère quant à l'évolution de leur pays. "Tous les personnages ont l'impression qu'on leur a volé leur vie, et peut-être aussi qu'ils y ont eux-mêmes contribué, à un titre ou à un autre : qu'ils ont été trahis ou qu'ils se sont trahis", déclare le cinéaste.
    Léonardo Padura Fuentes.
Ecrivain cubain, né à La Havane en 1955, où il vit toujours. D'abord journaliste et critique de romans policiers, il devient écrivain d'essais littéraires, de romans, et de scénarios pour le cinéma. Il est notamment l'auteur de romans policiers, chroniques désabusées de son temps, dont le héros est le lieutenant Mario Conde. Tous ses livres sont traduits. A lire: "L'homme qui aimait les chiens" et son dernier roman: "Hérétiques", plaidoyer pour la liberté de création et vibrant hommage aux hérétiques et déviants d'autrefois et d'aujourd'hui.
Repost 0
Published by cinenlib - dans Les bobines
commenter cet article

Recherche

Catégories

Liens