Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 09:57

Science-fiction : cette année, pour ses 8ème Rencontres, Cinéphiles en Libournais se lance dans le cinéma de genre, en l'occurrence le cinéma dit « de science-fiction ».

Mais y a-t-il seulement un cinéma qui puisse être qualifié « de science-fiction » ? À moins qu'il n'y ait en fin de compte, dans ce cinéma-là, que bien peu de science, et que l’on ne soit plus vraiment dans la fiction ?

Et puis colle à la peau du genre, l'image d'un « sous-genre », d'un cinéma bis de fête foraine ou de parc d'attractions, au mieux « grand public », au pire infantilisant : le cinéma de science-fiction - pour reprendre le titre d'un ouvrage de Claude Aziza consacré au péplum - serait-il « un mauvais genre »?

Or le cinéma de science-fiction a tellement de choses à nous dire sur notre monde ! miroir de nos sociétés, en prise directe avec les angoisses, les utopies et les terreurs de notre temps, ce « drôle de genre » ambigu, hybride, polymorphe ne cesse de nous rappeler que jamais la formule rabelaisienne de « la science sans conscience » n'a été autant d'actualité, jamais aussi dramatiquement pertinente. Oubliés les inénarrables nanars des années 50 : le choix des trois films proposés au public libournais a la prétention de répondre à cette actualité tout en cherchant à casser l'image quelque peu dépréciative attachée au cinéma de science-fiction. Car il y a ici plaisir avant tout : plaisir du spectacle pur autant que celui de la réflexion et de l'interrogation inquiète du présent.

 

Pour l’équipe d’animation

Jean Michel Gaillard

aff2013bleu40x30web

Partager cet article

Repost 0
Published by cinenlib - dans Les programmes
commenter cet article

commentaires

Recherche

Catégories

Liens