Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 00:07

Au cinéma GRAND ECRAN de Libourne

Prix des places : 5 € pour tous

 

«  L’IMAGINARIUM DU DOCTEUR PARNASSUS »  (2007) V.O.S.T.

 

film français, canadien de Terry Gilliam

avec Heath Ledger, Johnny Depp, Jude Law…

durée 2h 2 min

 

Avec sa troupe de théâtre ambulant, " l'Imaginarium ", le Docteur Parnassus offre au public l'opportunité unique d'entrer dans leur univers d'imaginations et de merveilles en passant à travers un miroir magique. Mais le Dr Parnassus cache un terrible secret. Mille ans plus tôt, ne résistant pas à son penchant pour le jeu, il parie avec le diable, Mr Nick, et gagne l'immortalité. Plus tard, rencontrant enfin l'amour, le Docteur Parnassus traite de nouveau avec le diable et échange son immortalité contre la jeunesse. A une condition : le jour où sa fille aura seize ans, elle deviendra la propriété de Mr Nick. Maintenant, il est l'heure de payer le prix... Pour sauver sa fille, il se lance dans une course contre le temps, entraînant avec lui une ribambelle de personnages extraordinaires, avec la ferme intention de réparer ses erreurs du passé une bonne fois pour toutes...

En 1998 Terry Gilliam avait mis la croisette sous acide avec Las Vegas parano alors en compétition officielle c’est cette fois hors compétition que le réalisateur américain est revenu au 62ème festival de Cannes pour un film qui a failli ne jamais se terminer, endeuillé par la disparition de Heath Ledger. Avec l’appui de trois stars internationales (Johnny Depp, Colin Farrell, Jude Law) L’imaginarium du docteur Parnassus a fini par exister, c’est déjà un miracle

Premier élément à signaler et pas des moindres : Terry Gilliam revient avec un scénario original, chose qui n'était plus arrivée depuis Brazil (Oscar du meilleur scénario en 1986) et Les aventures du baron de Munchausen. C'est donc peu dire que ce projet sort tout droit de l'imagination débridée du cinéaste. Entre Fisher King pour le côté clochard arty et Les aventures du baron de Munchausen pour la féerie de ce théâtre de rue, l'univers visuel du cinéaste reste unique et indémodable. Terry Gilliam invite une nouvelle fois à une friperie des matières, où les miroirs recèlent autant de plaisir que de danger. On entre dans son film comme on pénètre dans un conte gargantuesque où l'imagination n'a pas de limites, où les histoires font tourner le monde. La plus belle idée du film est d'ailleurs celle-ci : tant qu'il y aura des conteurs, l'univers sera protégé du Mal…

Partager cet article

Repost 0
Published by cinenlib - dans Les bobines
commenter cet article

commentaires

Recherche

Catégories

Liens