Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 18:43
Bobine du mardi 15 septembre, 20 h 15 : Que viva Eisenstein

Que viva Eisenstein
2015 V.O.S.T.
Film néerlandais de Pete
r Greenaway

Avec E.Bäck, L.Alberti

Durée: 1 h 45 mn

En 1931, fraîchement éconduit par Hollywood et sommé de rentrer en URSS, le cinéaste Sergueï Eisenstein se rend à Guanajuato, au Mexique, pour y tourner son nouveau film, Que Viva Mexico ! Chaperonné par son guide Palomino Cañedo, il se brûle au contact d’Éros et de Thanatos. Son génie créatif s’en trouve exacerbé et son intimité fortement troublée. Confronté aux désirs et aux peurs inhérents à l’amour, au sexe et à la mort, Eisenstein vit à Guanajuato dix jours passionnés qui vont bouleverser le reste de sa vie. Il vit dans un temps suspendu, comme en apesanteur. Hollywood, qui l'a triomphalement accueilli, l'a vite rejeté. A Moscou, Staline le considère déjà comme un ennemi du peuple, à éliminer au plus vite. Cette petite ville devient, donc, un havre de paix provisoire : un purgatoire après le paradis perdu et l'enfer prévu.

A l'origine, Que viva Eisenstein ! ne devait pas être un long-métrage de fiction mais un documentaire. Peter Greenaway, grand amateur du cinéaste soviétique, a finalement décidé de privilégier la piste de la fiction mais en gardant quelques ressorts du documentaire puisque le film inclut différents documents de ce dernier comme des photographies, des images d'archives ainsi que des extraits de certains de ses films.

Venu du théâtre, Elmer Bäck est la véritable révélation du film dans le rôle d'Eisenstein. Ce n'est qu'au terme d'un long processus de recherches intensives que Peter Greenaway a réussi à mettre la main sur cet acteur finlandais. Le réalisateur déclare à son sujet : "Il avait trimé des heures durant dans les salles de répétition du théâtre radical non subventionné de Berlin, il connaissait bien toutes les vicissitudes et le dénuement de la vie théâtrale. Son élocution était naturellement prometteuse, mais il m'a ensuite montré un accent russe qui a achevé de me convaincre, même si je ne pouvais pas garantir que cet accent serait considéré comme authentique à Saint-Pétersbourg ou Vladivostock. Après tout, il y existe de multiples accents en Russie, et Einsenstein venait de Riga, en Lettonie, où apparemment il a parlé exclusivement allemand jusqu'à l'âge de cinq ans. Elmer Bäck était vraiment convaincant en Eisenstein."

Partager cet article

Repost 0
Published by cinenlib
commenter cet article

commentaires

Recherche

Catégories

Liens